Créer son offre tarifaire

Créer son offre tarifaire

Classé dans : Marketing & télé-secrétariats | 15

Dans notre volonté de vous parler des sujets importants touchant à la gestion d’une entreprise, nous avons retenu celui de l’offre tarifaire. Comment définir ses tarifs ? C’est sans aucun doute une question essentielle que se pose tout chef d’entreprise, tout particulièrement au démarrage de son activité.

Nous n’avons ni la prétention ni l’autorité pour rédiger des articles très étoffés sur la question. Notre seule prétention est de partager avec vous certaines observations, et si possible d’encourager un échange de points de vue.

Il n’existe aucune recette miracle. La définition d’un tarif prend en compte de multiples critères qui peuvent varier d’une activité à l’autre : le marché, l’offre et la demande, le prix dit « prix psychologique », l’activité, ses propres objectifs, la qualité des produits et services vendus, etc…

Nous avons donc choisi de vous faire part de deux avis sur ce sujet : celui du gérant d’une des sociétés leaders sur le marché de la téléphonie sur IP, et celui d’une professionnelle du secteur du secrétariat.

En attendant de lire vos avis et recommandations avec grand intérêt, nous vous souhaitons une bonne lecture.

Delphine Giroud, Gironde Secrétariat – Hervé Masson Teambox SARL

 ****************

Chers lecteurs,

Cela fait maintenant plusieurs années que nous prospectons pour proposer notre logiciel TESSY aux travailleuses et travailleurs indépendants. Cette activité passionnante nous révèle une communauté dynamique, animée de talents très divers.

Je profite de ce blog pour partager avec vous un étonnement.

Depuis plusieurs mois, nous voyons avec intérêt des professionnel(le)s du secrétariat à domicile songer à étendre la gamme de leurs services par une activité de permanence téléphonique. Leurs clients sont souvent des artisans et/ou des TPE, pour lesquels ils/elles fournissent une assistance précieuse et de longue durée, dans bien des domaines.

Ma surprise ne vient pas de cette idée, qui me semble au contraire très naturelle et fort utile. Pour preuve: leurs clients sont demandeurs et les poussent à prendre en charge cette activité !

Je m’étonne en revanche que ce complément soit souvent vécu comme une sorte de mal nécessaire. La où j’attendrais une volonté de profiter de nouvelles opportunités et d’accroître le chiffre d’affaires, je constate bien souvent des interrogations très différentes :

– « Est-ce que je vais pouvoir absorber ces nouveaux coûts ? »

– « Est-ce que mon client va accepter de payer ce service à un niveau rentable pour moi ? »

– « Comment me sortir du casse-tête de ma grille de tarifs ? »

Mon regard est sans doute un peu biaisé par ma situation de gérant de Teambox, mais tout de même…

Qui n’a pas pesté contre tel artisan injoignable ? Qui n’enrage pas de devoir attendre des jours un devis ou une facture sans pouvoir joindre une entreprise ?

Il se trouve que je suis précisément en train de rénover mon habitation. Je n’hésite pas à dire aux artisans qu’un critère de sélection qui m’a fait repousser leur offre est le fait qu’ils soient généralement injoignables aux heures ou j’ai besoin d’eux. En comprenant cela, certains prestataires font la différence et parviennent à défendre leurs prix aisément.

En garantissant que tous les appels aboutissent et donnent lieu à un traitement ad hoc, n’apportez-vous pas à vos clients de nouveaux débouchés ? Une fidélisation sans faille de leurs clients ? Une recommandation très importante de ces clients ? (« Appelle-le ! il n’est peut être pas le moins cher, mais lui au moins, il est joignable et répond a tes interrogations ! »)

Et en bout de chaîne, ne peut-on pas attendre de ce service rien de moins qu’une augmentation du chiffre d’affaires de vos clients ?

Est-ce que ce service ne vaut pas … de l’or ? Est-ce qu’il ne devrait pas passer du statut de « mal nécessaire » au rang d’outil stratégique formidable ?

Je le pense. Je gage aussi qu’ainsi « retourné », ce service serait très bien valorisé.

Hervé Masson

Teambox SARL

Gérant

 En tant que présidente du réseau ASSO (Assistantes et Secrétaires du Sud-ouest) depuis 2 ans, je constate une interrogation principale pour toutes les secrétaires indépendantes qui s’installent à leur compte : la définition du tarif.

Qu’elles proposent du secrétariat classique, commercial, spécialisé ou de la permanence téléphonique, elles sont systématiquement perdues lorsqu’il s’agit de mettre en place une offre tarifaire. Comment je calcule mon tarif ? Si mon tarif est trop élevé, je ne trouverais pas de clients, car ils chercheront une autre personne moins chère.

Un client m’a dit un jour : «  De toute façon, pour un chef d’entreprise, tout est toujours trop cher ! ». N’avez-vous jamais remarqué cela  pour votre propre entreprise ? Bien évidemment, tout chef d’entreprise veut réduire ses coûts au maximum. Mais pour autant, cela veut-il dire qu’il n’est pas prêt à payer une prestation de qualité au juste prix ?

Lorsque je vois des personnes proposer des tarifs tellement bas qu’ils sont parfois plus bas que le SMIC horaire, approchant dangereusement la gratuité, je me pose des questions sur la valeur qu’elles-mêmes accordent à leurs prestations.

Vous avez des diplômes,  des compétences acquises au prix de longues années d’expérience ou de formations, alors pourquoi les brader ? Le prix ne fait pas tout. Il suffit d’apporter les bons arguments au client, de lui montrer que votre service lui apporte une vraie valeur ajoutée. En permanence téléphonique, offrir à son client un service de qualité, avec des amplitudes horaires étendues, l’impossibilité de perdre un appel pendant qu’il travaille, cela n’a pas de prix. Ou si, justement, un prix adapté à la qualité de la prestation.

Il n’existe sûrement pas UN prix de marché, mais une fourchette de prix. En revanche, se laisser entraîner dans une spirale descendante de tarifs de plus en plus au rabais ne contribue qu’à détériorer le marché et nuit à toute la profession.

Le prix déterminé pour une prestation doit permettre de vivre de l’activité que l’on propose, tout en offrant au client le meilleur rapport qualité/prix.

La qualité se paye. Pourquoi les gens sont-ils prêts à payer une fortune pour un sac de grande marque ? Pour le prestige de la marque ? Oui, mais pas seulement. C’est aussi pour la qualité du produit qu’ils achètent et la grande marque en question ne se justifie pas de ses tarifs élevés.

Être confiant dans la qualité de ce que l’on offre est sûrement la clé pour assumer ses tarifs.

Delphine Giroud

Dirigeante de Gironde Secrétariat

Présidente du Réseau ASSO

 

Qu’en pensez-vous ? Votre avis nous intéresse !

15 Réponses

  1. Bonjour,
    je viens de lire avec grand intérêt votre article sur la tarification et ne peux que souscrire à vos dires.
    Effectivement, établir sa grille tarifaire est un exercice difficile.
    Comment se situer ? Est-on dans le marché ou hors marché ? Pour ce faire, il faut aller regarder les pratiques de la concurrence.
    Comment justifier son tarif face à un client ? Il faut pouvoir lui démontrer la qualité du service et le gain pour votre client., mais je ne vais pas réécrire votre article.
    Cordialement
    VADS

  2. Bonjour, je trouve votre site très intéressant .
    Merci ;)

  3. Un très bon article,
    merci pour l’effort et le partage.

  4. Merci beaucoup pour votre article très détaillé et clair.

    • Hi Ch,lireaSee my comments to Rick. Yes, a hardware solution would be cool and I’d buy one, maybe. But that ties you to a particular DAC, etc. Plus someone has to build the hardware. The nice thing about an all software solution is that everyone has a PC, so everyone already has a hardware dsp…

    • contained in a blog that was recently posted to coincide with the onset of the Euro Championships (click here for the link). The writer, Krish Kandiah, entitled the blog – What Would Jesus Say… to Wayne Rooney. This

    • That’s an ingenious way of thinking about it.

    • Halloween just reminds me of being pregnant as my girls BDay is the next day! I joked I would dress up as a pumpkin if I made it to Halloween. I was far too pregnant to do anything but eat too much Halloween Candy!

    • Igen, volt idÅ‘m, itt játszottak körülöttem. :)Örülök, hogy lónak látjátok – legalább ti. :))Rita, az emlegetett zöld lónak hasonló farka volt, és úgy megtetszett, hogy ilyesmit kellett csinálnom. :) Na, jó, a következőé hosszabb lesz!ViAn, nem túl bonyolult. Köröket, oválisokat vágok ki organzából, vagy voile-ból. Ezek szélét gyertya lángja mellett olvasztom meg. Aztán a szirmokat egymásra rakom, rendezgetem, összeöltögetem, és gyönggyel díszítem a közepét.

    • Attractive part of content. I simply stumbled upon your weblog and in accession capital to assert that I get in fact loved account your blog posts. Any way I’ll be subscribing in your feeds or even I achievement you get entry to constantly quickly.

    • Silly seasonJa, det är ju silly season, vad kan man förvänta sig? Men om inte Marta flyttar till USA, hur blir det dÃ¥ med Daniela?

  5. Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec la logique de cet article, il ne faut pas se brader et ce à aucun prix, les compétences et l’expérience de chacun ont leur valeur qui est à respecter!

  6. Hi Vernon! Great point – I bet it is similar where you have those feelings of guilt and wondering if yo;8u&217#ve let the wrong person go. I think it’s safe to say it’s not easy being on either side of the table.

  7. Merci pour cet article très éclairant !

  8. Excellent article!
    Merci pour le partage

Laissez un commentaire