Prospecter via les réseaux sociaux ? Fantasme ou réalité ?

Prospecter via les réseaux sociaux ? Fantasme ou réalité ?

Classé dans : Marketing & télé-secrétariats | 3

Depuis quelques années, les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place sur Internet. Il en existe un grand nombre mais les plus connus restent bien entendu Facebook avec 800 millions de membres dans le monde, Viadeo (30 millions) et Linkedin (70 millions).

De plus en plus d’entreprises choisissent d’être présentes sur ces réseaux pour promouvoir leur marque ou leurs produits. D’ailleurs, on assiste à une explosion des formations proposées sur l’utilisation des réseaux sociaux. Mais, ces réseaux sont-ils vraiment de bons outils de prospection ?

 

Tous les réseaux sociaux n’ont pas la même portée. Facebook est un réseau « grand public ». D’ailleurs, à la base, Facebook a été créé pour permettre à d’anciens élèves de se retrouver et aux employés d’une même société de se contacter en-dehors du bureau. Mais, devant le buzz créé autour de ce réseau social, les professionnels y ont vu l’opportunité d’approcher leur cible de clientèle plus facilement. Facebook propose des bannières publicitaires et permet également de créer des pages « fan », des groupes de discussion autour d’un sujet, d’une marque ou d’un produit. On peut aussi créer un profil spécifique à son entreprise.

Quant à Viadeo et Linkedin, ils ont une portée plus professionnelle. Sur Viadeo, l’audience est composée à 75% de cadres et 15% de chefs d’entreprise et professions libérales. Il est clair que c’est un outil qui permet facilement de se faire connaître grâce à tous les outils qu’il offre : profil, hubs, annonces, événements, clubs Business…

La présence sur ses réseaux sociaux permet également un référencement sur les moteurs de recherche : plus vous participez sur ces réseaux, plus vous remontez dans les résultats de recherche. Mais pour cela, encore faut-il participer et animer ces réseaux sociaux. Créer un profil Facebook et attendre que les clients arrivent ne semble pas le meilleur moyen pour réussir.  D’ailleurs, sur le net, il existe la règle du 1-9-90 : 1% des personnes produisent (articles, commentaires…), 9% les enrichissent et 90% se contentent de les lire.

Pour autant, ces réseaux sociaux apportent-ils vraiment de la clientèle ? Pour les grosses entreprises sûrement. Elles peuvent se permettre de faire de la publicité sur Facebook et ont les moyens de rémunérer ce que l’on appelle aujourd’hui des « community manager » dont le travail consiste à gérer ses réseaux sociaux. Mais, pour les autres, les travailleurs indépendants ? Soyons honnête, Facebook est avant tout un moyen de garder le contact avec  ses amis, sa famille, ses collègues sans passer par le téléphone. On peut discuter en direct, demander un conseil. On peut nous aussi créer une page fan, une page pour notre entreprise et y vanter nos mérites mais combien de clients cela nous a-t’il réellement apporté ? Certainement très peu voire aucun. En revanche, une page dédiée à une entreprise peut sûrement aider au référencement. D’ailleurs Facebook propose aujourd’hui un outil de statistiques.

Quant à Viadeo et Linkedin, de par leur objectif même, ils peuvent être source de commerce mais les retombées semblent là aussi tout de même limitées. Ils permettent sans aucun doute de se créer un réseau social et professionnel. Mais justement, en raison du succès de ses réseaux, nous sommes tous submergés de messages à longueur de journée et nous y sommes peu attentifs.

Selon une étude parue sur Internet en avril 2010, le réseau social le plus efficace professionnellement serait Linkedin et plus de la moitié des personnes interrogées utilisant ce réseau auraient déclarées l’utiliser comme un outil de prospection contre 20% pour Facebook. Toujours selon cette étude, 50% des utilisateurs de Linkedin auraient trouvé des clients grâce à ce réseau et 38% grâce à Facebook.

Alors, oui, les réseaux sociaux sont peut-être un bon moyen de  prospection mais combien de temps faut-il y consacrer chaque jour, combien cela prend t’il pour que l’on en voit les premiers résultats sur notre activité ? Participez à tous ces réseaux, ces hubs, gérer tous ces profils, les animer prend énormément de temps. Un temps que nous ne consacrons pas à d’autres formes de prospection et encore moins au travail à réaliser pour les clients. D’où le développement du nouveau métier de community manager.

Delphine Giroud

3 Réponses

  1. bonne information, merci.

    – Amelie

  2. Merci pour les trucs cela va m’inspirer

  3. Bravo pour cet article que je trouve très complet

Laissez un commentaire