CEE, une opportunité formidable pour les télésecrétaires

CEE, une opportunité formidable pour les télésecrétaires

Classé dans : Partenaires | 2

Votre clientèle se compose d’artisans ?

C’est une cible que vous souhaitez prospecter ou développer ? 

Vous aimeriez leur proposer des prestations complémentaires, simples, capables d’accroître leur chiffre d’affaire ?

Vous désirez accroître votre chiffre d’affaire et fidéliser vos clients artisans ?

Il existe une opportunité rare et sûre cumulant ces avantages. Saisissez-la maintenant, les plats ne repassent pas toujours !

 

Toujours soucieux de vous accompagner dans votre développement commercial, Teambox vous présente aujourd’hui une solution inédite, méconnue et dans l’air du temps pour recruter et fidéliser votre clientèle d’artisans : les CEE (certificats d’économie d’énergie).

À l’heure du développement durable, la mise en place des procédures décidées par nos gouvernements demande paradoxalement l’établissement d’un grand nombre de documents papier.

Dossiers administratifs  contraignants,  artisans dépassés et ennuyés  par la paperasse : vous, secrétaires avez compétence et légitimité pour gérer ces procédures et offrir sur un plateau de nouveaux revenus à vos clients.

Vous souhaitez tout savoir sur cette solution prometteuse ? Lisez attentivement ce qui suit !

Si  vous avez des remarques ou des questions sur ces dispositifs, merci de prendre le temps de déposer un petit commentaire sur ce site ; nous ferons en sorte de répondre rapidement à vos sollicitations.

Bonne lecture !

 ********

 La loi de Programme fixant les Orientations de la Politique Energétique en France, appelée loi POPE, du 13 juillet 2005, a instauré le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie ou CEE.

Ce dispositif vise à diviser nos émissions de CO2 par 4 d’ici 2050 afin de limiter les conséquences du changement climatique. Les CEE ont donc pour objectif d’améliorer l’efficacité énergétique des secteurs du bâtiment résidentiel et tertiaire, de l’agriculture, des transports, de l’industrie et des réseaux.

Le Ministère de l’Écologie impose pour cela aux distributeurs d’énergie (appelés aussi « obligés ») des objectifs en matière d’économie d’énergie. Ceux-ci se voient fixer des objectifs par tranche de 3 ans, chiffrés en kWh cumac (contraction de cumulé et actualisé). Si  ces « obligés » n’atteignent pas les objectifs qui leur sont fixés dans les 3 ans, ils devront s’acquitter d’amendes.

Le montant de l’amende de la deuxième période (2011-2013) est estimé aujourd’hui à 7 milliards d’euros pour la totalité des entreprises françaises concernées (environ 2500 entreprises). Une somme colossale !

Afin de remplir leurs obligations, les obligés ont plusieurs possibilités :

–          Faire des économies d’énergie sur leur patrimoine propre

–          Inciter leurs clients à réaliser des travaux en économie d’énergie

–          Racheter des Certificats d’Économies d’Énergie à d’autres acteurs du marché

–          Adhérer à une structure collective qui gère l’obligation à leur place en incitant des maîtres d’ouvrage (particuliers, collectivités…) potentiels à réaliser des économies d’énergie

 

Chaque vendeur ou distributeur possède un compte sur le site www.emmy.fr (le site n’est plus actif) qui lui permet de suivre la situation de ses obligations en matière d’économie d’énergie.

 

C’est ainsi qu’a été créée SONERGIA en décembre 2009 par Franck Annamayer. Cet ancien responsable Achats de Dassault Istres est désormais le PDG de cette société prospère. Il a été rejoint en janvier 2011 par Elisabeth Bertrand, ancienne responsable financière et logistique de l’université de formation mondiale chez STMicroelectronics à Rousset, qui occupe aujourd’hui le poste de directrice générale de Sonergia.

Sonergia est une structure collective  qui compte aujourd’hui un effectif de 5 personnes. À ce titre, elle propose aux distributeurs d’énergie d’adhérer à sa structure. Sonergia devient donc garante de la pénalité encourue par les distributeurs d’énergie si elle ne réalise pas les obligations d’économies d’énergie qui lui ont été déléguées par ses adhérents.

En effet, les plus importants distributeurs d’énergie tels que GDF ou EDF possèdent des ressources administratives et commerciales  suffisantes pour gérer cette obligation.

Les petits distributeurs d’énergie, quant à eux, des vendeurs de fioul pour la plupart, n’ont pas les ressources pour gérer les nombreuses contraintes du dispositif.

Il ne suffit pas en effet d’inciter aux économies d’énergie, il faut également réaliser un travail administratif contraignant afin de déposer des dossiers de demande de CEE auprès d’un organisme instructeur, le Pôle National des CEE (PNCEE*), dépendant du Ministère de l’Ecologie.

Afin de remplir ses obligations, Sonergia incite les maîtres d’ouvrage à réaliser des travaux d’économie d’énergie, notamment par le versement de primes.

Afin d’inciter un maximum de maitres d’ouvrage, Sonergia propose donc aux artisans réalisant des travaux en économie d’énergie, des partenariats totalement gratuits  leur permettant de valoriser leurs chantiers au titre du dispositif des CEE.

Le principe est simple : Sonergia verse une prime variable selon le type et le lieu des travaux à l’artisan qui doit s’engager à reverser au moins 50% de la prime au maître d’ouvrage. L’artisan établit un dossier de demande de prime qu’il transmet à Sonergia.

La somme des dossiers reçus par Sonergia permet de mesurer les économies d’énergie qu’elle a incité à réaliser.

A partir d’un certain volume (20 000 000 kWh cumac), ces dossiers peuvent être déposés au PNCEE* sous la forme d’une demande de Certificats d’Economies d’Energie dont la valeur est égale à la somme des économies d’énergie contenues dans les dossiers déposés. Le PNCEE vérifie la conformité des dossiers. Après validation,  les CEE associés sont attribués de manière formelle sur le compte Emmy du demandeur et viennent ainsi diminuer son niveau d’obligation.

Les conventions signées avec Sonergia ne sont pas exclusives et l’artisan est libre de conclure d’autres partenariats avec des sociétés similaires.

Les bénéfices pour les artisans sont de :

  •  diminuer le coût de ses chantiers pour ses client
  • augmenter sa marge
  • prouver la qualité des matériels/matériaux qu’il utilise et permet l’éligibilité au dispositif des CEE
  • se différencier de ses concurrents

Le rôle des télésecrétaires

L’opportunité pour les télésecrétaires dans ce dispositif réside dans le travail administratif que représentent les dossiers de demande de primes pour l’artisan. En effet, ces professionnels rechignent souvent à effectuer des tâches administratives qui leur prennent beaucoup de temps,  notamment lorsqu’ils ne disposent pas de structure administrative en interne leur permettant de gérer ces tâches pour eux.

C’est pourquoi Sonergia propose également un partenariat aux télésecrétaires leur permettant de proposer une nouvelle prestation à leurs clients ou prospects. En effet, les télésecrétaires travaillent souvent avec des artisans et ce partenariat peut être l’occasion de proposer soit une prestation complémentaire aux clients déjà existants ou soit d’aller chercher de nouveaux clients par ce biais.

Les artisans concernés sont essentiellement ceux réalisant des travaux d’isolation (combles, toitures, murs, fenêtres), de chauffage (chaudière, pompe à chaleur, poêle à bois…) et climatisation.

Pour que des travaux soient éligibles, ils doivent remplir des conditions liées au matériel/matériau  (avis CSTB) et/ou à l’entreprise (certification Qualipac, Qualisol…). Ces critères sont précisés sur les AFT (Attestation de Fin de Travaux) à remplir et à joindre au dossier de demande de prime.

En pratique, aucune formation n’est nécessaire aux télésecrétaires pour réaliser des dossiers de demande de primes auprès de Sonergia.

Voici comment se déroule la procédure :

  1. L’artisan signe une convention avec Sonergia, de même que la télésecrétaire
  2. Lorsque l’artisan établit son devis, il doit y faire figurer la mention suivante : «  Prime Sonergia au titre des CEE : X € » – Cette mention peut être rajoutée par la télésecrétaire
  3. Le devis doit être daté et signé par le client de l’artisan avant le démarrage des travaux
  4. À la fin des travaux, l’artisan établit sa facture portant également la mention – cette partie peut aussi être réalisée par la télésecrétaire
  5. L’artisan fournit à la télésecrétaire la copie du devis et de la facture
  6. La télésecrétaire pré-remplie une AFT fournie par Sonergia qui doit être signée par le client et l’artisan
  7. La télésecrétaire envoie la copie du devis et de la facture ainsi que l’original de l’AFT à Sonergia par courrier
  8. Sonergia a 30 jours pour analyser le dossier et le valider
  9. Une fois le dossier validé, l’artisan émet sa facture envers Sonergia
  10. Sonergia lui verse ensuite la prime sous 60 jours maximum

 

L’artisan restitue au moins 50% de la prime à son client sous la forme de son choix (prime, réduction sur facture, bon d’achat, livraison de fioul, livraison de granulés, planning de maintenance gratuit, etc.)

Le montage d’un dossier est estimé à environ 10-15 minutes.

Des modèles d’AFT, agréés par le Ministère de l’Écologie et spécifiques à chaque type de travaux, sont fournis par Sonergia,  de même qu’une grille des primes.

Concernant la rémunération de la télésecrétaire, elle est à négocier avec ses clients et peut-être soit forfaitaire soit un pourcentage de la prime perçue.

Par exemple, pour des travaux d’isolation de combles d’une maison de 100 m² dans l’Ain, la prime versée par Sonergia est de 550 € HT. L’artisan doit donc reverser au minimum 275 € HT à son client. Sur les 275 € restants, la télésecrétaire et l’artisan ont pu convenir que la télésecrétaire percevrait la somme de 75 € et l’artisan conserve 200 € qui viennent compléter sa marge sur le chantier.

Vous avez tous les éléments en main, mais vous vous demandez comment vendre ce service à vos clients et quels arguments lui présenter. Sonergia a d’ores et déjà pensé à tout en intégrant dans son kit de partenariat un argumentaire.

Elisabeth Bertrand qui a répondu à nos questions, nous précise les arguments essentiels : «  Le premier argument à mettre en avant est que ce dispositif permet au professionnel de se différencier de ses concurrents puisqu’en octroyant une prime à ses clients, il diminue le coût du chantier pour le maître d’ouvrage. L’autre argument est l’image de qualité qu’il va véhiculer, puisque s’il bénéficie des CEE, c’est que son travail et ses matériaux sont de qualité, le Ministère de l’Écologie étant très exigeant. Enfin, Le professionnel peut se décharger d’une tâche administrative fastidieuse et chronophage en faisant appel à une télésecrétaire qui pourra tout à fait réaliser pour lui d’autres prestations complémentaires et qui pourront être financées grâce aux primes qu’il percevra au titre du dispositif des CEE».

 

Ce partenariat vous intéresse ? Vous souhaitez obtenir plus d’informations ?

Connectez-vous sur www.sonergia.fr ou contactez :

Elisabeth Bertrand – elisabet.bertrand@sonergia.fr – 04 91 63 00 95 / 06 82 95 26 15

Franck Annamayer –  franc.annamayer@sonergia.fr  – 04 91 63 00 95 / 06 27 40 34 01

 

Sources :

www.sonergia.fr

http://www.developpement-durable.gouv.frl

 

Un article de Delphine Giroud, Extern’Services pour Teambox

2 Réponses

  1. This is an aritlce that makes you think « never thought of that! »

  2. Merci pour ce super article!

Laissez un commentaire