Business model : Secouez vos idées de business à la rentrée !

Business model : Secouez vos idées de business à la rentrée !

Bon c’est la rentrée. C’est comme ça. Fini l’été, les vacances, les apéros sur la plage ou en terrasse.

Bref, retour à la vraie vie, avec votre vrai travail, vos vrais clients, vos vrais projets d’entreprises.

Une fois passé ce moment d’émotion (la rentrée des classes avec son moment de shopping frénétique, le petit dernier et sa première rentrée) vous pouvez aussi envisager la rentrée comme un temps pour vous poser avant d’attaquer les derniers mois de l’année.

Un temps pour profiter de l’énergie accumulée durant l’été pour penser ou repenser la stratégie de votre activité.

Je vois déjà les têtes chiffons de certaines et certains. Business plan ? Pouhaa ! Etude de marché ? Beurk. Et puis vous me direz qu’il n’y a aucun intérêt à repenser sa société quand elle existe depuis plusieurs années et que tout va bien.

Que vous soyez en pleine création ou déjà en place depuis longtemps, le monde autour de vous bouge, votre secteur d’activité change, vos clients évoluent…la planète tourne.

Il existe une façon ludique (mais ça n’est pas qu’un jeu) et sacrément efficace de réfléchir à son activité qui s’inspire du livre Business Model Génération (disponible chez amazon ici).

 

Quel est le business model de votre activité ?

Souvent, on vous parle de business plan, d’études de marché et de la concurrence.

C’est bien tout ça, mais dans un monde où les plus grandes entreprises ont du mal à avoir une visibilité sur 24 mois, il vous est demandé d’avoir une visibilité à 3/5 ans.

Et bien entendu, il vous faudra présenter des chiffres fiables pour que votre dossier soit béton et que je ne sais trop qui, vous donne le droit de lancer votre activité.

Si vous êtes déjà en place, cela vous rappelle des souvenirs n’est ce pas ?

Sauf que voilà. Prévoir votre chiffre d’affaires à 3 ans au centime près est juste impossible pour ne pas dire stupide.

Vous demander un business plan pour un prêt bancaire de quelques milliers d’euros est juste une perte de temps et une hérésie surtout dans le domaine du service.

Je vous propose une alternative utilisée dans l’univers des start up et du conseil.

Par définition une start up créée un nouveau produit ou service. Donc elle est incapable d’annoncer un business plan à 5 ans puisque elle propose un truc tout beau, tout neuf. Comment parler de sa concurrence alors que le marché n’existe pas ? Comment évaluer le potentiel alors que les futurs clients ne savent même pas qu’ils vont avoir besoin de ce produit ou service ?

 

Le jeune Marc aurait dit quoi au banquier au moment de lancer Facebook ?

« Salut, voici le business plan de la société Facebook qui dans moins de 10 ans sera cotée en bourse et disposera d’une base de plusieurs millions de clients ? ». Et oui pas crédible et pourtant.

D’où l’idée de travailler sur un business model plutôt qu’un business plan. Au lieu de se demander combien ça coute et combien ça rapporte, pourquoi ne pas commencer par « A quoi ça sert et comment ça créer de la valeur ? ».

 

Les deux versions du business model du télésecrétariat

 

La version sans business model (mais éventuellement avec un business plan et bien entendu avec beaucoup d’exagérations…quoique)

Je suis télé secrétaires et je vais proposer de la permanence téléphonique aux TPE avec un forfait de 1€ l’appel mais si vous prenez un forfait avec 150 appels alors ce sera 0,90 € ( ou si vous menacez d’aller signer ailleurs, le tarif est revue à la baisse).

Mes concurrents sont d’autres télé secrétaires et nous avons toutes (parce que c’est 90 % de femmes) les mêmes sites internet, les mêmes phrases d’accroche et les mêmes tarifs.

Notre business plan nous dit que dans 3 ans nous pourrons gagner notre vie (sans chichi) et nous avons bien compris que l’important est la réactivité, le sens du client et le travail bien fait.

 

La version avec un business model

La société que je vais créer s’adresse aux entreprises de moins de 20 salariés et propose un service d’accueil téléphonique professionnel et d’organisation du temps des collaborateurs.

Sans nécessité de déplacement sur site, le service est opéré à distance.

Notre relation client est axée sur la fidélité de ces derniers, c’est pourquoi nos clients bénéficient d’un interlocuteur dédié et d’une remise tarifaire en fonction de la durée du contrat.

Nous utilisons une solution technique souple et agile qui nous permet de proposer un service adapté à chaque client sans surcout.

Nos partenaires techniques sont fiables et à l’écoute.

 

Comment arriver à un discours fluide et cohérent ?

 

Grâce à ça :

Matrice de business model de nouvelle génération

Voici ce que l’on nomme une matrice de business model.
Ce simple document va vous aider à visualiser (et faire visualiser) en quelques secondes l’ensemble de votre activité sans rien omettre.

 

Comment lire une matrice de business model ?

Partons ensemble à la découverte de cet outil en commençant par le client.

Qui sont vos futurs clients ?

Des professions libérales ? Des TPE ? Des particuliers ?

Une fois que nous aurons une idée claire sur nos clients, passons à la proposition de valeur (Value Proposition).

Ces clients, je veux leur apporter quoi ? Quelle est la valeur ajoutée qu’apportent mes services ?

Dans le cadre de la permanence téléphonique, quelle est votre valeur ajoutée ? Le truc que vous donnez en échange d’euros ?

Vous décrochez le téléphone à ma place ? Ok, pour moi futur client, cette action à une valeur de x euros.

Vous me permettez de ne pas être interrompu quand je suis en train de rédiger un article long et compliqué sur un blog ? La valeur n’est plus du tout la même (je suis prêt à ajouter des XX € pour un tel service).

Vous accueillez mes prospects, prenez le temps d’expliquer en quelques mots qui est mon entreprise ? Vous en profitez pour enrichir mon CRM ?

Votre proposition de valeur est élevée et suis prêt à vous donner plusieurs euros en échange d’un tel service.

Allez on continue ?

 

Quel type de relation client je souhaite mettre en place (c’est la flèche avec le cœur, Customer relationship).

Je signe le contrat, je réalise la mission et je passe à autre chose ? Ok, dans ce cas, pas besoin de mettre en place un outil CRM, une newsletter ou un blog.

Mac Donalds n’offre pas une carte de fidélité car ce n’est pas ce type de relation qu’il a choisi d’entretenir avec ses clients à l’inverse de Nespresso par exemple qui cherche à entretenir une relation de confiance et dans la durée avec ses clients.

En fonction du choix de relation client, vous allez mettre en place certaines actions ce qui va influer votre structure de couts.

Vous savez donc ce que vous pouvez apporter comme service à valeur ajoutée et quel cible de client.

Vous avez une idée de la relation que vous souhaitez entretenir avec ces derniers.

Reste à caler la façon dont vous pensez « livrer » le service, ajouter les bons partenaires, les ressources nécessaires et vos tâches et le tour est joué.

Combien ça coute, et combien cela doit vous rapporter va arriver tout seul.

Vous êtes plus cher que vos concurrents ? Oui mais au moins vous savez exactement pourquoi et vous avez tout les arguments pour l’expliquer à vos clients.

Libre à vous de jouer avec les différentes cases de la matrice pour trouver le modèle le plus original, le plus pertinent…bref celui que vous vivez le mieux.

Bien évidement, rien ne vous empêche de créer votre business plan à la suite de ça si vous avez besoin d’aller voir un banquier. Je peux vous garantir par contre que si vous lui présentez une matrice comme celle ci, il comprendra rapidement votre activité et le pourquoi du montant que vous cherchez à emprunter (sinon changez de banque).

 

Quel usage pour une matrice de ce type ?

En fait il n’y a pas de limites à l’usage d’une telle matrice. Vous pouvez décider de lancer un nouveau service, un nouveau produit, préparer un voyage, repenser votre vie avec ce type d’outil si ça vous chante.

Si vous avez une activité de secrétariat à distance et que vous souhaitez ajouter un service de permanence téléphonique, utilisez la matrice et vous verrez comment l’intégrer à votre business existant.

Bien entendu, je vous invite chaleureusement à passer votre business actuel à la moulinette business model nouvelle génération. Un bon moyen de faire ressortir des incohérences qui ne vous sautent pas aux yeux tellement nous avons le nez dans le guidon.

Surtout ne vous enfermez pas dans un schéma de pensée avec cette matrice. C’est un outil, pas une fin en soi.

Et pour vous le prouvez, voici une matrice sur un projet collaboratif qui donne juste envie d’en savoir plus.

 

Un autre model de canvas ou business model pour votre entreprise

 

C’est la rentrée alors venez partager vos bonnes idées et vos interrogations ici.

6 Réponses

  1. Excellent article. je vous remercie pour l’effort :)

  2. je vous remercie pour l’effort moi aussi

  3. Excellent article. je vous remercie pour l’effort :)

  4. Intéressant!
    Merci pour le détail d’explication des différentes versions du business model du télésecrétariat

  5. Sympa cet article,merci pour ces outils c’est vraiment très intéressants .
    Des bonnes conseils.
    Merci pour tous ces informations.

  6. J’adore ce genre d’articles.Ton article est vraiment superbe.

    Le site est très bien fait. Merci pour cet article !!

Laissez un commentaire